Portrait Claude Helffer

Claude Helffer, pianiste « d’avant-garde »

helfferaffiche

Pour lire, pour écouter

Interprète en marge des voies toutes tracées, Claude Helffer l’aura été pour mieux être dans son temps – et le défendre. Il aurait pu pourtant se contenter des successions ordinaires de récitals Bach, Beethoven, Schumann, Brahm, Ravel ou Debussy – qu’il jouait comme personne. Sans délaisser le répertoire, Claude Helffer a donné ses deux mains à ses contemporains, jouant et créant maintes œuvres nouvelles, dont plusieurs écrites à son intention. Bien trop curieux pour succomber à la routine et aux compromis de la seule carrière, cet homme toujours juvénile et enthousiaste, dont l’agilité digitale faisait oublier les redoutables difficultés des pages auxquelles il se vouait, compta parmi ces trop rares interprètes dont la présence et le talent savent imposer la musique de leur temps. On aura donc eu raison de voir d’abord en lui un pianiste « d’avant-garde », même s’il n’a jamais quitté le grand répertoire, servant les deux avec un même talent et un même cœur. « J’essaie au fond de comprendre pourquoi je suis émerveillé ».

Repères Né à Paris en 1922, Claude Helffer n’est encore qu’un enfant lorsque Robert Casadesus le remarque et le prend pour élève. Il fait jusqu’en 1939 l’essentiel de son apprentissage musical auprès de ce maître, même s’il recevra aussi par la suite les conseils d’Yves Nat, de Jacques Février ou de Marguerite Long. Malgré ses dons, le jeune Helffer se destine à une carrière scientifique et entre en 1942 à l’Ecole Polytechnique. Il opte pourtant pour la carrière musicale lorsqu’il en sort quatre ans plus tard et donne en 1948 son premier récital, avec le Quatrième Concerto de Beethoven (à Besançon, sous la direction de Gaston Poulet), avant un premier récital à Paris. Il tient l’année suivante le piano dans une exécution du Pierrot Lunaire de Schönberg, dirigée par René Leibowitz, qu’il a rencontré par Michel Philippot et avec qui il a commencé entre-temps à travailler l’harmonie et le contrepoint. Début d’un intérêt pour la musique « nouvelle », qu’il découvre peu à peu en découvrant d’abord les trois Viennois. L’intérêt ira au-delà, mais ne le quittera plus.

helfferprogr

Claude Helffer, qui forme jusqu’en 1957 un duo avec le violoncelliste Roger Albin, participe aussi durant cette première période aux activités du Club d’Essai, dédiées aux musiciens contemporains, ainsi qu’à certains concerts du Domaine Musical, où Pierre Boulez l’appelle notamment pour jouer une nouvelle fois le Pierrot lunaire, dirigé cette fois-ci par Hermann Scherchen. Il rencontre dès lors les premiers de ceux dont il jouera les œuvres, que pour certaines il suscitera et créera. Outre Boulez lui-même : Barraqué, Stockhausen, Berio, Boucourechliev, Betsy Jolas, Gilbert Amy, Gilles Tremblay, Luis de Pablo ou Iannis Xenakis.

Sa carrière d’interprète et de défenseur de la musique de son temps ne cesse plus dès lors de s’épanouir et le mène partout en Europe, mais également en Amérique, en Union soviétique et jusqu’en Australie ou au Japon. Ici comme là, Claude Helffer joue tour à tour les classiques et les modernes, sur les plus grandes scènes comme pour les cénacles de la modernité, en récital ou sous la direction de grands chefs. Aux noms des compositeurs de la « génération de Darmstadt », mais aussi de certains de leurs contestataires (Cage ou Xenakis), s’ajoutent bientôt ceux de la jeune génération : Philippe Manoury, Michael Jarrell ou Frank Krawczyck.

helfferbarraq

Jean Barraqué : Sonate pour piano / Partition de travail de Cl. Helffer.

Parallèlement à ses activités de concertiste, Claude Helffer a mené à partir de 1969 une belle activité de pédagogue, donnant des cours d’interprétation en France (Festival de La Rochelle, Conservatoire Américain de Fontainebleau, Centre Acanthes), mais aussi en Autriche (il enseigne de 1985 à 1998 au Mozarteum de Salzbourg), au Portugal, en Suisse, aux Pays-Bas et sur les autres continents (Amériques du Nord et du Sud, Australie, Japon). Il a également livré son expérience et ses réflexions d’interprète dans de nombreuses conférences, des émissions radiophoniques, ainsi que dans des écrits et des entretien

Claude Helffer s’est éteint à Paris le 27 octobre 2004, à l’âge de quatre-vingt-deux ans.

top


Pour lire, connaître et écouter

Documents disponibles à la MMM

Archives | OEuvres créées par Claude Helffer | Discographie | Bibliographie


Archives

Entré fin 2005 à la Médiathèque Musicale Mahler, le Fonds Claude Helffer, don de Madame Mireille Helffer, est pour l’essentiel formé par la bibliothèque musicale du pianiste. Outre les partitions de nombre d’œuvres du répertoire (de la Première à la Seconde Ecole de Vienne), les archives comprennent la plupart des partitions contemporaines jouées par Claude Helffer (le plus souvent très annotées). On y retrouve notamment les noms de Messiaen, Xenakis, Boulez, Barraqué, Berio, Stockhausen, Maderna, Ligeti, Carter, Schnittke, Denisov, Boucourechliev, Nigg, Méfano, Jolas, Nunes, Manoury ou Jarrell, et beaucoup d’autres encore. Le fonds comprend également un ensemble de pièces d’archives complémentaires : correspondance, enregistrements, affiches, programmes, ainsi que plusieurs textes ou trames que Claude Helffer a rédigés pour diverses occasions (cours, conférences ou émissions de radio).

helffernotes

Cl. Helffer : début de page d’un cahier de notes

1. Partitions – Partitions du répertoire (Piano et réductions / Technique du piano / Musique de chambre / Lieder et mélodies / Orchestre) – Partitions contemporaines – Fac-similés.

2. Manuscrits de Claude Helffer – Correspondance. – Conférences. – Cours. – Emissions de radio. – Cahiers de notes. – Notes sur les compositeurs.

3. Documents sonores – Bandes magnétiques. – Cassettes audio. – Disques.

4. Autres documents – Programmes. – Affiches. – Revues. – Prix, décorations, etc


Quelques œuvres créées par Claude Helffer

– Gilbert Amy : Cahier d’épigrammes (1965). – André Boucourechliev : Archipel III (1969). – André Boucourechliev : Concerto pour piano (1975). – André Casanova : Concertino pour piano et orchestre de chambre (1959). – Serge Garant : Asymétries (1965). – Michael Jarrell : Modifications (1987). – Betsy Jolas : Stances (1978). – Philippe Manoury : Cryptophonos (1974). – Luis de Pablo : Premier Concerto pour piano (1980). – Michel Philippot : Première Sonate pour piano (1948). – Francis Poulenc : La Courte paille (avec Colette Herzog, 1962). – Michel Tabachnik : Eclipses (1975). – Iannis Xenakis : Erikhton (1974).

Claude Helffer a également donné nombre de premières exécutions françaises (de Stockhausen, Berio, Kazimierz Serocki ou Franco Evangelisti).


Discographie

  • Isaac Albéniz : Iberia / CFD [LP].
  • Gilbert Amy : Cahier d’épigrammes (in coffret : « Musique contemporaine pour le piano ») / ADDA [CD].
  • Jean Barraqué : Sonate pour piano / Astrée [LP].
  • Béla Bartok : – Concerto pour piano n° 2 (Orchestre National, dir. E. Bour) / Vogue-INA [CD]. – Concerto pour piano n° 3 (Orchestre de Monte-Carlo, dir. B. Maderna) / GID [LP]. – En plein air. Sonate pour piano. Danses populaires roumaines. Suite op. 14. Improvisations op. 20 / Harmonia Mundi [CD]. – Mikrokosmos (H. Austbö 2d piano) / Harmonia Mundi [CD].
  • Ludwig van Beethoven : – Triple Concerto (I. Ozim, violon ; A. Natola, violoncelle ; Orchestre national de Vienne, dir. H. Wallberg) / Guilde Internationale du Disque [CD]. – Trio « L’Archiduc » (G. Jarry, violon ; R. Albin, violoncelle) / CND [LP]. – Sonates pour piano op. 10, 27 et 53 / Harmonia Mundi [LP]. – Sonates pour piano op. 13, 27 n° 2 et 57 / CND [LP]. – Sonates pour piano op. 110 et 111. Variations Diabelli / CND [LP].
  • Alban Berg : Sonate pour piano op. 1 / Deutsche Grammophon [LP].
  • Luciano Berio : Sequenza IV (avec œuvres de Webern et Boulez) / GID-Atlas [LP].
  • André Boucourechliev : – Six études d’après Piranèse (in coffret : « Musique contemporaine pour le piano ») / ADDA [CD]. – Archipel 1 / VMS [LP].
  • Pierre Boulez : – Trois Sonates pour piano / Astrée-Auvidis [CD]. – Sonate pour piano n° 2 / Deutsche Grammophon [LP]. – Sonates pour piano n° 1 et n° 3 (avec œuvres de Webern et Berio) / GID-Atlas [LP].
  • François Couperin : Œuvres diverses / Adès [LP].
  • Claude Debussy : – Douze Etudes. Estampes / GMS [CD]. – Images : Livres I et II. Children’s Corner. Suite bergamasque. Petite suite. Six Epigraphes antiques / Harmonia Mundi [CD]. • Sonate pour violoncelle et piano (R. Albin, violoncelle) / CFD [LP].
  • Franco Evangelisti : Due Proiezioni sonore (avec œuvre de Serocki) / RCA [LP].
  • Gabriel Fauré : Sonate pour violoncelle et piano n° 2 (R. Albin, violoncelle) / CFD [LP].
  • Betsy Jolas : – Stances (Orchestre National, dir. M. Constant) / Adès-MFA [CD]. – B for Sonata (in coffret : « Musique contemporaine pour le piano ») / ADDA [CD].
  • Philippe Manoury : Cryptophonos (in coffret : « Musique contemporaine pour le piano ») / ADDA [CD].
  • Felix Mendelssohn : Trio en ré mineur (G. Jarry, violon ; R. Albin, violoncelle) / CFD [LP].
  • Darius Milhaud : Le Carnaval d’Aix. Concert pour piano n° 1. Cinq Etudes. Concerto pour piano n° 4. Ballade (Orchestre National de France, dir. D. Robertson) / Erato-Radio France [CD].
  • Luis de Pablo : Concierto da camara (Ensemble 2E2M, dir. P. Méfano) / ADDA [CD].
  • Serge Prokofiev : – Concerto pour piano n° 3 (Orchestre de Monte-Carlo, dir. B. Maderna) / GID [LP]. – Sonate pour piano n° 2. Toccata. Visions fugitives / CFD [LP].
  • Jean-Philippe Rameau : Œuvres diverses / Adès [LP].
  • Albert Roussel :Concerto pour piano / Musidisc [LP].
  • Maurice Ravel : – Pavane pour une infante défunte. Jeux d’eau. Menuet antique. Valses nobles et sentimentales. Menuet sur le nom de Haydn. Prélude à la manière de… Gaspard de la Nuit / Harmonia Mundi [CD]. • Trio pour violon, violoncelle et piano (D. Erlih, violon ; R. Albin, violoncelle) / Musidisc [LP].
  • Arnold Schoenberg : – Concerto pour piano (Orchestre Radio-Symphonique, dir. R. Leibowitz) / CFD [LP]. – Intégrale de l’œuvre pour piano / Harmonia Mundi [CD].
  • Kazimierz Serocki : A piacere (avec œuvre de Evangelisti) / RCA [LP].
  • Gilles Tremblay : Phases. Réseaux. Traçantes / Radio Canada International [LP].
  • Iannis Xenakis : – Dikhtas (I. Arditti, violon) / Wergo [CD]. – Mists. Herma. A R (Hommage à Ravel). Akea. Dikhtas. Evryali / Astrée-Auvidis [CD]. • Mists (in coffret : « Musique contemporaine pour le piano ») / ADDA [CD].
  • Anton Webern : Variations pour piano op. 27. Klavierstück op. posth (avec œuvres de Berio et Boulez) / GID-Atlas [LP].


Bibliographie sélective

  • Claude Helffer / Catherine Michaud-Pradeilles : Le Piano (PUF, 1985 coll. « Que sais-je ? »).
  • « La Troisième Sonate de Boulez. Entretien de Dominique Jameux avec Claude Helffer » (Musique en jeu n° 16, novembre 1974).
  • « Le Concerto pour piano de Stravinski » (Stravinski : Ecrits et témoignages, Ed. Jean-Claude Lattès 1982).
  • « Pédagogie et interprétation » (Analyse Musicale n° 2, 1986)
  • « De l’interprétation de « Modifications » » (Les Cahiers de l’IRCAM n° 1 : Michael Jarrell, 1992).
  • Philippe Albéra : Entretiens avec Claude Helffer (Editions Contrechamps, 1995).
  • Bruno Serrou : Claude Helffer : La musique sur le bout des doigts (Michel de Maule / INA, 2005).

Les Portraits précédents

Rencontre | Emile Goué | Charles Koechlin | Joseph Kosma | Yvonne Lefébure