Portrait Charles Koechlin

Retour à la page du « Portrait »

Charles Koechlin, compositeur et pédagogue (1867-1950).


koechlinCharles Koechlin, compositeur à redécouvrir

Pour lire, pour écouter

« Il faudra pour l’entendre un public qui ne soit pas préssé » disait de lui Gabriel Fauré.

Issu de la grande bourgeoisie alsacienne, Charles Koechlin naquit à Paris en 1867. Ses origines familiales, pas plus que ses aspirations personnelles, ne le destinaient à être compositeur : peut-être fallut-il, jeune et brillant polytechnicien, qu’il tombât gravement malade pour qu’il se souvienne qu’il avait, tout au long de son enfance, passionément aimé et joué la musique de Bach. Ce fut donc naturellement qu’il entra au Conservatoire, dans les classes de Massenet, Gédalge et Fauré ; il avait vingt-deux ans. A ces maîtres remarquables il garderait la reconnaissance d’un homme et d’un musicien épris de liberté, dans le plus souverain dédain des modes et des jugements de ses contemporains.top

Souvent considérée comme touffue en raison de sa complexité polyphonique, son oeuvre imposante – plus de deux cents numéros d’opus – aborde tous les genres à l’exception de l’opéra : musique de chambre, mélodies, choeurs, ballets et bien sûr symphonies… sa partition la moins méconnue n’est-elle pas le poème symphonique les Bandar-Log, d’après le Livre de la jungle de Kipling ? Et comment passer sous silence l’hommage au cinéma de sa Seven Star’s Symphony, où sont convoqués sur l’écran noir de la musique Douglas Fairbanks, Greta Garbo, Marlene Dietrich, Charlie Chaplin ?

A la mort de Koechlin, en 1950, Claude Rostand soulignait qu’aucun compositeur de sa génération n’avait manifesté une telle négligence vis-à-vis de sa publicité personnelle. Cette humilité qui le desservit ne l’empêcha pas de se tenir à la pointe de la création musicale, et de l’affirmer haut et fort dès 1909 en participant aux côtés de Ravel à la création de la très remuante Société Musicale Indépendante (SMI).top

Mais le portrait serait incomplet si l’on oubliait qu’il fut aussi, et peut-être surtout, un pédagogue très écouté. « Partout où se donnait du beau, du rare et du nouveau « , écrivait Claude Rostand, « on apercevait cette silhouette légendaire : visage de prophète à la barbe fluviale, chapeau à larges bords, ample pélerine de berger, mains noueuses, et ce regard vert dont quatre-vingt-quatre années d’un travail de tous les instants n’avaient éteint ni l’éclat, ni la vivacité ».

Charles Koechlin enseigna en France et aux Etats-Unis, fréquenta et conseilla les musiciens du Groupe des Six, eut Francis Poulenc et Henri Sauguet parmi ses élèves. Et ses Etudes sur les notes de passage, son Traité d’orchestration et son Traité d’harmonies font encore autorité auprès des musicologues.

Texte de Didier Henrytop


Pour lire, pour écouter

Documents disponibles à la MMM

Archives | Monographies | Discographie

Archives

Si la musique de Charles Koechlin semble aujourd’hui moins oubliée que de son vivant, nombre de ses écrits demeuraient confidentiels, pour ne pas dire introuvables. D’où l’intérêt de la donation faite par la famille du compositeur à la MMM.. Manuscrits, correspondance, cours, conférences, archivés de façon minutieuse, constituent un complément précieux à une étude sur son art, sinon à la connaissance de sa vie.

Vous y trouverez également entre autres choses passionnantes ses Traité d’orchestration et Traité d’harmonies.top

Monographies

  • La Revue Musicale lui a consacré deux de ses numéros, l’un à Koechlin lui-même et le second à sa correspondance : Revue Musicale n° 340-341 : [Koechlin par lui-même. – Paris : Richard-Masse, 1981. – 84 p.] et Revue Musicale n° 348-349-350 : [Correspondance de Koechlin. – Paris : Richard-Masse, 1982. – 164 p.]
  • Charles Koechlin : his life and works / Robert Orledge. – London : Harwood academic publishers, 1989. – 457 p. . – (Contemporary music studies). – ISBN 3-7186-4898-9
  • Catalogue de l’oeuvre de Charles Koechlin / Introduction de Henri Sauguet. – Paris : Eschig, 1975. – 110 p.
  • Ch. Koechlin / Pierre Renaudin. – Paris : Cathelineau, 1952. – 24 p.top

Discographie

  • CD : Le livre de la jungle / Orchestre Philharmonique de Montpellier ; Steuart Bedford, dir. – Actes Sud (Festival de Radio-France), 1999
  • CD : L’ancienne maison de campagne op. 124 ; 4 nouvelles sonatines ; Danse lente / C. Keller, piano . – Accord, 1993
  • CD : Au loin : pièce symphonique op. 20 ; leBuisson ardent ; Sonate pour piano et violoncelle / Orchestre Philharmonique de Rhénanie-Pazatinat ; L. Segerstam, dir. . – Cybelia, 1987
  • CD : Les Bandar-Log, poèmes symphonique op. 176 / Orchestre symphonique de la BBC, A. Dorati, dir. – EMI
  • CD : Le Buisson ardent, op. 203 , op. 171 ; Sonate n° 2 pour clarinette et orchestre ; Calme sur la mer ; Les eaux vives / Orch. Nat. de la Radiodiffusion Française ; R. Désormière, dir. . – The class collector
  • CD : L’Album de Lilian, op. 139 et 149 ; Vers le soleil op. 174 ; Stèle funéraire / P. Racine, flûte. – Accord, 1991
  • CD : Les heures persannes pour piano solo / H. Henck, piano. – Wergo, 1987
  • CD : Les heures persannes, op. 65 / Orchestre Philharmonique de Rhénanie-Palatinat ; L. Segerstam, dir. . – Naxos, 1993
  • CD : Mélodies / C. Leblanc, soprano ; B. Sharon, piano . – Hyperion, 1987
  • CD : Offrande Musicale sur le nom de Bach / Orch. Symph. de la Radio de Frankfurt ; P. Izruierdo, dir. . – MFB, 1991top
  • CD : Quintette pour piano et cordes, op. 80 ; Quintette Primavera / Centre National de Musique de Chambre d’Aquitaine . – Cymbelia, 1988
  • CD : Poème pour cor et orchestre ; Marche funèbre ; Partita op. 205 ; Quelques chorals pour des fêtes de plain air / P. van LEW, cor ; Orchestre de la RTB ; E. Appia . – Skarbo
  • CD : Sonate pour alto et piano, op. 53 ; Paysage et Marine / C. Keller, piano ; C. Schiller, alto . – Accord, 1990
  • LP : Ballade pour piano et orchestre op. 50 ; The Seven stars symphony / B. Rigutto, piano ; Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo ; A. Myrat, dir. . – Emi, 1983
  • LP : Le Livre de la Jungle, suite symphonique / Orchestre Phil. de Rhénanie-Palatinat ; L. Segerstam, dir. . – Cybelia, 1986


Les Portraits précédents

Rencontre | Claude Helffer | Emile Goué | Joseph Kosma | Yvonne Lefébure